La fondation One Laptop Per Child, qui vise à promouvoir l'accès à l'informatique des enfants des pays émergeants, se voit attaquée pour violation de brevets.


La fondation OLPC, dont la dernière opération G1G1 fut un succès, est accusée d'avoir violé des brevets concernant l'utilisation d'un clavier multi-langue sur ses machines "low-cost" XO.

La société nigériane Lagos Analysis Corp prétend que le clavier des XO viole le brevet RD8489 déposé par son entreprise et réclame à ce titre pas moins de 20 millions de dollars en guise de dédommagement.

Selon la société Lagos, Nicholas Negroponte, le fondateur d'OLPC, aurait personnellement acheté des claviers de sa gamme Konyin afin de s'en inspirer lors de la conception des XO.

Cette affaire ne semble pas trop inquiéter la fondation OLPC qui indique que Lagos n'a pas le monopole de la conception de clavier multi-langue.

Selon certaines sources, cette affaire viserait uniquement à empêcher la commercialisation des OLPC XO sur le territoire nigérian.

[Source : Engadget]