Les Netbooks déçoivent + que les PC portables classiques, surtout chez les 18-24 ans

Cet ordinateur portable n'est plus vendu
L'ordinateur portable présenté ci-dessous a été commercialisé en 2009, et n'est plus en vente. Depuis, de nombreux modèles plus récents et mieux équipés ont vu le jour.

Alors que les Netbooks rencontrent un beau succès depuis plusieurs mois maintenant en auprès des consommateurs, il semblerait que ces derniers ne soient pas si satisfaits que cela de leur achat.

C’est ce que révèle une étude récente de NPD Group réalisée d’après un sondage effectué auprès de 600 consommateurs américains.

Il en ressort en effet que seulement 58% des consommateurs ayant acquis un Netbook s’estiment satisfaits de leur achat.

L’analyste Stephen Baker explique qu’en fait, 6 personnes sur 10 ont se sont méprises sur les Netooks. Elles pensaient tout simplement que ces appareils offraient des performances peu ou prou équivalentes à celles d’un ordinateur portable classique.

Pour Baker, c’est le marketing des marques qui est à mettre en cause et qui explique la désinformation des consommateurs.

Il est intéressant de constater que les plus déçus par leur achat de Netbook se situent dans la tranche des 18-24 ans. C’est assez étonnant dans la mesure où l’on aurait pu penser que justement à cet âge, on est plus friant de technologie, que l’on s’y connait mieux et que donc on sait à quoi s’attendre côté performances. Mais visiblement, ce n’est pas le cas puisque 65% d’entre eux espéraient profiter de performances supérieures tandis que seulement 27% ont été agréablement surpris par leur Netbook à ce niveau.

Le facteur numéro 1 d’achat pour 60% des sondés a été la très bonne portabilité de ce type de machine. Ce qui vient un peu contredire ce qu’ils ont fait ensuite de leur Netbook puisque le même pourcentage admet que leur appareil n’a jamais quitté leur domicile !

Selon Baker si la majorité a acquis un Netbook pour sa mobilité :

Cela signifie qu’au moins une partie du message marketing [des fabricants de Netbooks] est bien passée.
L’attrait de la mobilité, même si c’est une chimère pour la plupart des acheteurs, donne aux OEM quelque chose sur laquelle travailler.
La mobilité a vraiment un certain attrait, et les modèles CULV abordent cette mobilité sous un format que les gens pourraient préférer à celui d’un Netbook

Il ajoute que selon lui, les OEM trouveront un moyen pour convaincre les consommateurs de payer plus pour un modèle CULV qui possède un écran et un clavier plus larges.
En tous les cas cette année comme nous l’avons vu plus tôt dans cet article, la proportion des portables fins et légers vendue restera assez confidentielle.

Le système d’exploitation est le deuxième facteur déterminant dans l’achat d’un Netbook, toujours d’après le sondage.
Avec l’arrivée de Windows 7 le 22 octobre prochain, Microsoft espère bien que les fabricants embarqueront la version Starter de ce nouveau système d’exploitation dans leurs futurs Netbooks. Et suite aux sentiments très mitigés des consommateurs face au fait que l’on ne pourrait faire tourner que 3 applications en même temps sous Windows 7 Starter, la firme de Redmond a le mois dernier lever cette limitation en espérant du coup séduire un plus grand nombre.

Au final, voilà ce que Baker conseille à l’avenir pour les Netbooks

Les revendeurs et fabricants ne devraient pas être trop mettre l’accent sur les performances proches des PC classiques, ce qui pourraient convaincre les consommateurs que le Netbook est capable de remplacer un portable.
Au contraire, en marketing ils devraient mettre en valeur la mobilité, la portabilité et la nécessité d’avoir un PC partout avec soit pour s’assurer que les consommateurs sachent exactement ce qu’ils achètent et qu’ils soient plus satisfaits de leur achat.

Si vous avez acheté un Netbook ou que des personnes de votre entourage en ont fait l’acquisition, n’hésitez pas à livrer vos impressions dans les commentaires. Êtes-vous satisfait de votre Netbook ou plutôt déçu ?

[Source : PC World]

Quel PC portable est fait pour vous ?
5 questions, moins d’une minute ! LaptopSpirit s’occupe du reste !
,

6 réponses à “Les Netbooks déçoivent + que les PC portables classiques, surtout chez les 18-24 ans”

  1. Personnellement, moi je suis hyper satisfait des différents netbooks que j’ai eus.
    En partant du constat suivant: je veux un ultraportable mais tous ceux du marché sont très chers, offrent des performances hallucinantes mais dont je me fous au plus haut point (peu m’importe d’avoir un Geforce Millenium Hypra Tendance alors que je vais faire des présentations powerpoints, écrire des rapports… avec) et l’autonomie n’est souvent pas à la hauteur de la mobilité de l’engin…
    Le netbook, ça répond parfaitement à tout ça: un ordinateur léger/mobile, qui ne coûte pas un bras parce que ses performances correspondent à un usage maîtrisé (bureautique, multimédias de base)et l’autonomie est de plus en plus intéressante.
    La seule chose qui a pu me gêner dans mon expérience utilisateur jusqu’à maintenant, c’est la taille et la résolution de l’écran mais l’arrivée des modèles 12 pouces met un terme à ce « désagrément »…

    Donc, pour ma part, le bilan est très positif et comble un besoin que j’ai toujours eu depuis que j’ai eu à utiliser un ordinateur dans ma vie professionnelle et quotidienne.

  2. De là à penser que le hamburger ramollie le cerveau il n’y a qu’un pas ^^

    Personnellement mon premier achat a été un wind de chez MSI qui s’est non seulement révéler décevant à l’usage (faible autonomie, pavé tactile très médiocre) mais ce qui est pire c’est un manque de fiabilité (écran tombé en panne au bout de 7 mois, des lignes noires et blanches à l’allumage, d’une utilisation assez modérée) et d’une extrême médiocrité du sav MSI (1mois et demi d’immobilisation sans aucun dédommagement pour récupérer au final un appareil non réparé celui-ci étant donc retourner en sav depuis maintenant bientôt 1 mois (bilan pas loin de 3 mois sans mon netbook) ce qui m’a donc contraint à racheter un eeepc 1000HE de chez Asus si leurs premiers modèles ne correspondaient pas du tout à mes attentes, je dois dire que ce 1000HE me comble parfaitement au point que je ne m’en sépare jamais ou presque ^^

  3. Mon Netbook à 300€ me sert de Netbook quand je suis en déplacement, mais le reste du temps, il sert d’unité centrale avec pour écran une TV de 102cm, un clavier et une souris sans fil, une imprimante.Il est allumé 14 heures par jour, fonctionne écran fermé et en silence. On se contente de couper et de rallumer l’écran au besoin. Je l’utilise comme magnétoscope avec une clé tuner (20€), je modifie mes photos (photofiltre) et je regarde des films avec. Il n’y a que pour les jeux qu’il est limité aux jeux un peu anciens, mais ça suffit à mes enfants.

  4. Le constat était plus que prévisible…
    Les 18-24 ans font quoi de leur matériel informatique ? Ils jouent pardi !! pas étonnant donc qu’ils soient « déçus » niveau performances.
    Le seul attrait qui les a poussé vers les netbooks c’est leur tarif. Les constructeurs, trop content de profiter de cette mane, se sont bien gardés de communiquer sur les faibles performances. La désillusion est venue après, mais les constructeurs s’en fiche, les euros ont été déboursés, et c’est ce qui compte.
    Les +25ans sont pour la plupart entrés dans la vie active. Ils n’ont donc plus trop le loisir de jouer, mais se tapent plutôt des rapports, des présentations, des feuilles de calcul… bref, ils utilisent le netbook pour ce pour quoi il est fait et en sont donc satisfaits finalement (cf les commentaires précédents).

    Si Baker a une bonne analyse en critiquant le marketing des marques (mais il n’est pas le seul, on le faisait déjà ici même l’année dernière…), je pense pour ma part que les OEM n’arriveront jamais à faire avaler passer le message qu’un CULV est plus valable qu’un netbook juste parce qu’il apporte le confort de la taille. C’est – une fois encore – oublier de dire que les performances sont en retrait et ne permettront pas aux 18-24ans de satisfaire leurs besoins. On peut duper cette catégorie d’utilisateurs une fois, mais c’est à mon avis un peu illusoire de croire que ça marchera deux fois.
    Reste que les CULV conviendront bien à ceux qui cherchent un usage bureautique de base, sans jeu, offrant une portabilité tout en offrant un confort certain. Encore faut-il qu’ils acceptent de payer deux fois le prix d’un netbook…

  5. J’ai un 1000HE depuis le mois de mai, je cherchais une machine facile à transporter, avec une bonne autonomie, de ce côté, je suis comblé, il vient en complément de l’ordinateur que je garde à la maison, ça me permet de regarder mes mails, mon compte bancaire, les sites d’infos en quelques minutes sans avoir à me poser pour attendre qu’il s’allume ou s’éteigne, je me ballade avec partout dans l’appart, je le prends quand je pars en WE ou pour montrer des photos lors des repas de famille, en clair, il correspond à ce pourquoi je l’ai acheté.

    Pour jouer, j’utilise autre chose…

  6. J’ai personnellement fait l’acquisition d’un asus S101 lors de sa chute a 399€, j’en suis pleinement satisfait pour ce qui est de l’encombrement et de l’autonomie, hélas je ne pensais pas qu’il serait autant a la peine au moindre site un peu lourd, effectivement je ne m’attendais pas a bcp de performance, mais c’etait un pc juste pour regarder quelque film, surfer sur internet et relever mes mails quand je suis en déplacement, mais dès qu’un site fait appelle a bcp de flash, c’est la catastrophe ! Et de nos jour une bonne partie l’utilise, ou du moins ceux dont j’ai l’habitude … A contre cœur je vais devoir m’en séparer pour acheter un pc plus puissant, malheureusement plus lourd et moins autonome… Si seulement Adobe pouvais effectuer rapidement une optimisation de Flash, je garderai mon asus S101 volontiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 + = 12