Cizmo GXi 15 : Design intérieur

Cizmo GXi 15

Si le contour de la dalle conserve le coloris noir glossy déjà présent à l’extérieur, en revanche, le châssis inférieur affiche une teinte grise. La surface est toujours brillante mais les traces de doigts seront malgré tout moins visibles.

L’écran

Cizmo GXi 15

Le Cizmo GX15i dispose d’une dalle 15.6 pouces avec rétro-éclairage à LED pour une meilleure uniformité tout en affichant une consommation légèrement inférieure à celle d’un modèle équipé dépourvu de LED.

Par défaut, la dalle affiche une résolution HD (1366×768). Cependant, il est possible d’opter (moyennant 35€) pour une dalle Full HD comme sur notre modèle. Si cette dernière présente l’avantage d’offrir une surface d’affichage plus importante, en revanche, les caractères sont plus petits. De plus, pour les joueurs, la puissance de calcul nécessaire pour jouer en résolution native est supérieure. Par conséquent, la dalle Full HD ne conviendra pas nécessairement à tous les utilisateurs. Réfléchissez avant de vous précipiter sur cette option.

Concernant la qualité de la dalle Full HD présente sur notre modèle de test, elle se situe dans la moyenne haute de la catégorie. Les angles de vision, aussi bien horizontaux que verticaux, sont assez ouverts. La luminosité, réglable selon dix positions, s’avère adaptée à la majorité des environnements. En revanche, et même si le traitement brillant de la dalle n’est pas particulièrement prononcé, les reflets sont visibles si le portable est situé dans un environnement très lumineux.

Le clavier

Cizmo GXi 15

Contrairement aux autres surfaces du GXi 15, le clavier dispose d’une finition mate. Un point appréciable au quotidien.

Cizmo GXi 15

Avec des dimensions de 17×17 mm, les touches sont bien dimensionnées. En revanche, avec seulement 2 mm entre chacune d’entre elles, les erreurs de frappe sont fréquentes. Passé une période d’adaptation de quelques heures, la situation tend à s’améliorer mais il aurait été préférable de sacrifier quelques millimètres de surface et ainsi bénéficier d’un écartement plus confortable.

La rigidité est correcte mais elle n’atteint pas le niveau proposé sur d’autres modèles, par exemple certains Vaio.

Cizmo GXi 15

Malgré un châssis bien dimensionné, le Cizmo GXi 15 ne dispose pas d’un pavé numérique. Il aurait pourtant été simple de regrouper au-dessus du clavier les boutons présents sur le côté droit et ainsi libérer la place nécessaire à l’intégration d’un pavé numérique.

En revanche, le GXi 15 se rattrape par la présence d’un lecteur d’empreinte digitale. Vous pourrez ainsi vous identifier simplement en passant votre doigt sur le lecteur lors de l’ouverture de votre session Windows.

Cizmo GXi 15

Les deux haut-parleurs situés au-dessus du clavier délivrent une puissance satisfaite dans le cadre d’une utilisation courante. Comme sur tout laptop, il est en revanche nécessaire de ne pas pousser le volume au-delà de 70-80% sous peine de voir la qualité se dégrader sensiblement.

Par défaut, le son est très axé vers les aigus. Il est donc nécessaire de rééquilibrer le rendu via l’égaliseur.

Le touchpad

Cizmo GXi 15

Comme vous pouvez le constater sur les photos, le touchpad est intégré directement au châssis du GXi 15. Si d’un point de vue design, le résultat est plutôt séduisant, en revanche au quotidien, ne pas avoir de démarcation physique entre le touchpad et le châssis n’est pas très ergonomique. Impossible en effet de se rendre compte que votre doigt est sorti de la zone sensitive, pourtant bien dimensionnée (87 x 45 mm).

Cizmo GXi 15

Autre reproche, la surface du touchpad conserve le revêtement brillant. Là encore, un choix destiné à privilégier le look au détriment du confort d’utilisation, la glisse n’étant pas toujours très fluide.

La barre de bouton se montre en revanche efficace.

Températures – Nuisances sonores

Sur notre modèle équipé d’une configuration plutôt musclée, à base de Core i7 quad Core, nous avons mesuré (dans une pièce à 20°C) des températures maximales de 69°C pour le cœur le plus chaud et de 37°C pour le disque dur.

Concernant les nuisances sonores, le résultat est plus mitigé. Au quotidien et dans le cadre d’une utilisation courante, de type bureautique ou surf sur Internet, il se montre assez silencieux. Un léger souffle est perceptible mais rien d’alarmant. En revanche, lorsque le processeur et surtout la carte graphique sont davantage sollicités, la vitesse de rotation du ventilateur augmente et le bruit est alors bien plus présent. Cela reste supportable malgré tout supportable sauf si vous êtes particulièrement sensible sur ce point.

sommaire

Sommaire de ce test

Page 1 : Introduction et sommaire
Page 2 : Design extérieur
Page 3 : Design intérieur
Page 4 : Performances / Autonomie
Page 5 : Conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


9 + 5 =