Le très sérieux Wall Street Journal a indiqué dans son édition d’aujourd’hui que Microsoft envisage sérieusement de tailler dans ses effectifs, appuyant un peu plus l’information qui avait filtré fin décembre où nos confrères de Fudzilla annonçaient que la firme pourrait prochainement procéder à une vague de licenciements.

Microsoft

Alors que Fudzilla déclaré que 17% de la masse salariale du groupe de Redmond pourrait être licenciée, soit environ 15 000 postes supprimés sur 91 000, le Wall Street Journal précise cependant que si licenciements il y a, le nombre de salariés touchés serait bien moindre.

Microsoft doit d’une façon ou d’une autre trouver un moyen de réduire ses dépenses, comme l’avait déclaré son PDG Steve Ballmer au WSJ la semaine dernière. Ce dernier s’était cependant refusé à tout commentaire sur les rumeurs de licenciements dans le groupe, déclarant tout de même que ce n'était pas dans la politique maison de procéder à des licenciements massifs.

On devrait en tout les cas être fixé la semaine prochaine, Microsoft devant annoncer officiellement une série de mesures visant à réduire ses coûts. En tout les cas, si la firme choisi la voie des réductions d’effectifs, celles-ci toucheront très probablement l’Europe et la division MSN.

Rappelons pour terminer que la société n’est malheureusement pas la seule à subir les conséquences de la crise économique mondiale et ont compte notamment parmi les sociétés touchées Asus, Dell, Lenovo, NVIDIA, AMD, HP, Adobe, Western Digital ou encore Google.

[Source : Wall Street Journal]