MSI Wind U100 – Performances

Le Wind est en quelque sorte un précurseur puisqu’il s’agit du premier modèle à embarquer l’un des nouveaux processeurs Intel Atom, le N270, spécialement conçus pour les Netbook avec un coût de revient assez bas et surtout un dégagement calorifique très faible, ce qui réduit la consommation et donc par conséquent favorise l’autonomie.

Commençons donc par les informations fournies par CPU-Z :

Le Wind n’étant resté que quelques heures en notre possession, nous n’avons pas pu tester l’Atom plus longuement. Nous avons cependant évalué le temps de calcul nécessaire sous SuperPi :

MSI Wind U100

Comme vous pouvez le constater, l’Atom N270 affiche des résultats assez proches du Celeron M353 qui équipe notamment les eee PC mais le nouveau processeur Atom bénéficie d’une consommation moindre ce qui constitue un point important en terme d’autonomie.

Nous avons également testé la vélocité de l’Atom via notre test de compression, qui rappelons-le, consiste à compresser 58 fichiers (936Mo au total) sous WinRar. Nous avons fait varier la fréquence du processeur via le mode « Turbo Drive Engine » accessible avec la combinaison de touches Fn + F11. Ce mode permet de gagner près de 20% sur la fréquence du processeur qui passe ainsi de 1600 à 1900 MHz lorsque l’alimentation secteur est branchée.

A sa fréquence d’origine, l’Atom se montre légèrement plus rapide que le Celeron mais une fois overclocké, l’écart est bien plus marqué. Cette fonction intéressera donc les personnes qui utilisent des applications lourdes même si ce n’est absolument pas la vocation première des Netbook.

Quoiqu’il en soit, nous n’avons constaté aucun ralentissement lors de notre test et ce même en ouvrant plusieurs applications et fenêtres simultanément.

Nous avons enfin réalisé un bench sous 3DMARK03, les versions plus récentes nécessitant une résolution minimal de 1024×768.

Le Wind obtient le score de 588 points.

A ce sujet, voici les informations fournies par GPU-Z concernant le chipset graphique.

Autonomie

Les Netbook sont conçus pour accompagner les nomades lors de leurs déplacements, il faut donc que l’autonomie soit au rendez-vous pour ne pas se retrouver au dépourvu lors d’un déplacement. Intel a beaucoup insisté sur la faible consommation de son nouveau processeur, nous allons donc voir ce qu’il en est.

Nous avons donc réalisé 3 tests différents, à savoir :

Luminosité et performances au minimum, wifi éteint, bureautique : 3h10 env.
Il s’agit ici de taper un texte sous un traitement de texte, ou de travailler sur un fichier tableur, afin simplement de voir quelle est l’autonomie maximale en travaillant.
Un peu plus de 3h d’autonomie, cela reste encore un peu juste pour un portable nomade. Cependant, le Wind devance ainsi le eee PC 900 et ce malgré un écran plus important.

Luminosité moyenne, wifi allumé et lecture d’un divx à partir d’un disque dur externe auto – alimenté USB : 2h env. La lecture à partir d’un disque externe auto-alimenté nuit à l’autonomie, il sera donc préférable de transférer au préalable ses vidéos sur le disque dur lorsque l’alimentation secteur est branchée puis de les lire à partir de ce dernier, d’autant qu’il dispose d’une capacité relativement confortable (80 Go).

– Jeux, luminosité maximale, wifi allumé : 1h50 env – Nous avons essayé de pousser le portable à fond grâce à OCCT, un outil de test de charge.

Nous avons effectué les tests ci-dessus en désactivant le Bluetooth, si vous l’activez en permanence, comptez environ 10 minutes de moins.

Vous trouverez ci-dessous un comparatif avec les eee PC testés dernièrement.

Le Wind se montre donc plus autonome que le eee PC 900 mais les constructeurs doivent faire encore quelques efforts afin de nous proposer des machines encore plus endurantes en terme d’autonomie. Cependant, l’Atom apporte un plus indéniable sur ce point grâce à sa faible consommation puisque l’autonomie du Wind avec sa batterie 2200 mAh est supérieure à celle du eee PC 900 qui dispose pourtant d’une batterie deux fois plus puissante de 4400 mAh, les progrès sont donc bien réels. Nous attendons avec impatience de tester le Wind équipé d’une batterie 6 cellules.

Il est désormais temps de s’intéresser à l’autonomie du modèle 6 cellules

sommaire

Sommaire de ce test

Page 1 : Introduction et sommaire
Page 2 : Design extérieur
Page 3 : Design intérieur
Page 4 : Performances
Page 5 : Autonomie du Wind avec batterie 6 cellules
Page 6 : Conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


+ 2 = 10