Samsung NC20 – Autonomie / Performances

Pour son NC20, Samsung a choisi de faire confiance à Via et à sa plateforme Nano, peu présente sur le marché de nos jours.

Cette dernière se compose d’un processeur U2250 cadencé à 1.3 GHz, capable de s’overclocker automatiquement à 1.5 GHz pour les taches les plus lourdes.

Afin de mieux appréhender les performances de cette plateforme, nous avons réalisé nos tests habituels même si la plupart d’entre eux ne sont pas représentatifs des applications utilisées sur ce type de machine.

Nous avons comparé le Samsung NC20 a l’un de ses principaux concurrents, le HP Pavilion dv2.

Commençons par le test sous PCMARK05 destiné à l’évaluation des performances globales.

Le Pavilion dv2 tire ici son épingle du jeu avec des écarts assez marqués en sa faveur, excepté en ce qui concerne le disque dur.

L’analyse du disque dur sous HDTune met confirme des débits légèrement supérieurs à ceux généralement constatés sur les disques 5400 tr/min.

Enchainons avec le passage sous Cinebench 10 pour l’évaluation des performances du processeur en termes de rendu d’images/scènes.

Une nouvelle fois, la plateforme AMD Néo domine.

Continuons avec SuperPi chargé de mesurer les performances du processeur en calcul mathématique.

Le processeur AMD Neo est toujours en tête alors que le processeur Via est au coude à coude avec le processeur Intel Atom N270.

Nous avons ensuite réalisé une série de mesures à partir de nos propres tests, plus représentatifs d’une utilisation courante.

Commençons par le test Winrar qui consiste à compresser 58 fichiers (936Mo au total).

Les trois processeurs se tiennent ici dans un mouchoir de poche.

Continuons sous iTunes avec la conversion au format AAC d’un CD audio et l’encodage au format iPod d’un fichier MPEG-2 issu d’une caméra numérique.

Vous l’aurez compris, la plateforme Via n’est pas un monstre de puissance. Toutefois, dans le cadre d’une utilisation bureautique, ses performances, associées à un Windows XP peu gourmand, suffisent à assurer une utilisation confortable. La situation se dégrade si vous tentez d’utiliser simultanément plusieurs applications nécessitant une puissance de calcul assez importante, le PC a tendance à « freezer » et il faut attendre quelques secondes, le temps que le processeur reprenne son souffle, pour retrouver la main sur le système.

La partie graphique se montre peu véloce, il ne faut donc pas espérer faire tourner des jeux dessus. La lecture de vidéos ne pose guère de souci, y compris avec des Divx en 720p.

Autonomie

Si les performances pures ne sont pas le point fort de ce Samsung NC20, espérons que l’autonomie sera à la hauteur des attentes.

Nous avons donc réalisé nos trois tests habituels, à savoir :

Luminosité maximale, wifi allumé : 2h30 env.
Ce test permet de mesurer l’autonomie minimale avec une utilisation processeur à 100%, une situation peu courante en pratique.

Luminosité moyenne, wifi allumé et lecture d’un divx (1280×720) à partir du disque dur : 3h30 env.

Luminosité et performances au minimum, wifi éteint, bureautique : 7h50 env .
Il s’agit ici de taper un texte sous un traitement de texte, ou de travailler sur un fichier tableur, afin de mesurer l’autonomie maximale.

Comme vous pouvez le constater, l’autonomie varie de manière assez conséquente. Le Samsung NC20 est mieux loti sur ce point que le Pavilion dv2, mais avec une autonomie moyenne de 3h30, les utilisateurs nomades risquent de rester quelque peu sur leur faim.

Samsung propose un petit utilitaire dédié destiné à ajuster divers paramètres et créer des profils différents afin d’ajuster au mieux l’autonomie en fonction de l’utilisation. Vous pourrez ainsi dépasser assez facilement les cinq heures d’utilisation avec une luminosité réglée à 2/8 et le Wifi activé.

sommaire

Sommaire de ce test

Page 1 : Introduction et sommaire
Page 2 : Design extérieur
Page 3 : Design intérieur
Page 4 : Performances / Autonomie
Page 5 : Conclusion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


2 + = 10